2 lions, 5 cigales, 3 fourmis, 4 corbeaux… The end !

Tadaaaaa ! Apres ce teasing de folie, je vous les montre enfin, ces 28 costumes qui m’ont tant occupée ces dernières semaines. Je suis contente d’en voir la fin et il me semble que le résultat est plutôt bien… Au final, je me dis que ce n’était pas franchement créatif et que c’était vraiment de la couture au kilomètre mais cela a été une bonne expérience en matière d’organisation. Et maintenant, il me tarde de découvrir les masques que la maîtresse fait fabriquer par les enfants pour compléter ces costumes !

Alors je vous les montre ? c’est parti !

La pièce de théatre est très ancrée dans le siècle de Louis XIV et dans le décor, il paraît que nous verrons d’ailleurs, entre autres éléments, une image du château de Versailles. Pour mémoire, les animaux représentent les personnages de la cour et sont moqués par un choeur composé de garçons et de filles « du peuple ».

Le choeur

Pour ce choeur, l’idée de base a donc été de coudre des costumes à l’aspect simple et campagnard, de formes toutes identiques mais avec autant de tissus différents qu’il y a de personnages dans ce choeur (soit 8 ensembles différents).

Pour les filles, une grande et longue jupe, bien large (un grand rectangle cousu et élastiqué à la taille) et un fichu à nouer autour du cou ou des épaules.

Pour les garçons, un pantacourt et un gilet de berger. Le pantacourt est fait à partir du modèle Ursule de Citronille. C’était l’un des tous premiers patrons que j’avais achetés quand j’ai commencé à coudre et je me souviens que j’avais été un peu déçue par le côté archi-simple de la taille simplement élastiquée. Cela ne m’avait pas empêchée de le coudre déjà plusieurs fois pour les enfants… Et désormais, on peut dire que ce patron aura été plus que rentabilisé ! Apres avoir demandé les mesures de tous les enfants de la classe, les modèles ont été découpés et cousus dans un « petit 10 ans ». Certaines pièces ont été vraiment réduites pour des enfants significativement plus petits ou menus que la moyenne de la classe.

Dans tous les cas, j’ai supprimé (évidemment) les poches et découpé une longueur 4 ans pour avoir une espèce de knickers qui s’arrête juste sous les genoux.

Pour le choeur, le bas de ce « pantacourt »… Je m’interromps un instant pour évoquer rapidement une anecdote : ce vêtement n’est pas un pantacourt, je le sais, mais quand j’ai employé le terme « knickers » devant les enfants, ils m’ont regardée avec des yeux tous ronds en se demandant bien ce que j’étais en train d’inventer. Et quand j’ai cru bon de préciser « culotte » en faisant allusion au vêtement de cour du XVIIème siècle, ils ont tous ri comme des baleines ! bref je m’en tiens désormais à « pantacourt » malgré toute l’imprécision de ce mot :).

Donc je reprends : le bas des jambes des pantacourts du choeur est laissé « brut »: pas de ruban ni d’élastique.
Le gilet de berger est celui du livre « Intemporels pour Enfants » d’Astrid Le Provost. Ce livre a été lui aussi l’un de mes premiers achats couture après « Intemporels pour Bébé » et je garde pour ces ouvrages une vraie tendresse. Bref, cela m’a fait plaisir de les rouvrir en recherchant ce modèle de gilet de berger (ici réduit à sa simple structure : pas de doublure et bord laissé à vif quand le tissu le permettait).
Tissus de récup’ dans tous les cas, directement issus de mon stock et de restes de précédents ouvrages.

Les animaux :

Les costumes des animaux sont directement inspirés des costumes de cour : culotte resserrée au genoux par des rubans, manteau long qui s’ouvre sur un gilet précieux qui recouvre lui-même une chemise fine, et jabot. Bon… tout ceci retranscrit en costumes de scène pour des enfants, ça donne : PANTACOURT resserré aux genoux par des rubans, tunique légèrement cintrée et fendue au col pour être facilement enfilable et enlevable (certains enfants jouent plusieurs rôles), jabot. Simple et efficace !

Pour le pantacourt, c’est toujours le patron Ursule qui a servi.

Pour la tunique, c’est finalement un patron personnel. Après avoir fait quelques essais de modèles plus droit qui ne m’ont pas convaincue, je me suis décidée à bâtir directement un modèle sur ma Zou qui a fait office de mannequin pour toute la classe. Après quelques ajustements en longueur (car il faut que la tunique soit un peu longue sinon on ne comprend pas l’allusion au manteau de cour), et en largeur (il fallait un modèle un peu cintré toujours pour l’allusion à ce manteau et qui convienne à la majorité des gabarits), le modèle a été validé et reproduit autant de fois que nécessaire. Là encore, il a été ajusté et précisé pour quelques enfants.Pour la dentelle au bas des manches, détail indispensable s’il en est, j’ai pris des napperons de papier qui ont été cousus directement au bas des manches. Même esprit pour le jabot de dentelle, lui aussi créé en dentelle éphémère :  napperon de papier plié et cousu sur un élastique fermé autour du cou par un scratch !

Et nous avons donc des corbeaux noirs et des renards oranges, des lions jaune et des rats gris, des cigales vertes et des fourmis rouges et noires…

La base des costumes étant la même pour tous, j’ai essayé d’introduire quelques petits détails singuliers sur certains d’entre eux. Ainsi le corbeau bénéficie d’un costume pailleté qui colle bien à son personnage de fanfaron…Et la cigale a un costume « déchiré » en bas et sur lequel des petits carrés de tissus font allusion à des réparations de fortune (hum… la plupart des photos ont été prises au cours d’une séance « work in progress » et on voit donc des épingles ici et là… mon petit mannequin saturait pour les photos et je n’ai donc pas de photos des costumes complètement finalisés et sans épingle !) . 

Monsieur de La Fontaine et Louis XIV 

Un seul Jean de la Fontaine et un seul Louis XIV dans la pièce et leurs costumes sont un peu à part : autant certains enfants passent d’un rôle de dame de cour à celui d’une cigale, auquel cas, il faut 2 costumes différents, autant pour ces 2 personnages, j’ai pu faire des costumes réversibles.Monsieur de la Fontaine se transforme donc en renard en retournant la veste qui remplace la tunique des autres personnages et en troquant sa perruque contre un masque de renard. Bon, ce renard-là aura un pantacourt beige et non pas orange mais cette couleur tranchait vraiment trop avec le vert retenu pour la veste de Jean de La Fontaine.

Et Le Roi Louis XIV se change en lion en retournant lui aussi sa veste…

Les Dames de la cour

Pour les jolies dames de la cour que j’ai évoquées plus haut dans les changements de costumes, j’ai fait simple…  en prêtant directement quelques robes confectionnées pour les précédents carnavals et que nous avons donc ressorties du coffre à déguisements pour l’occasion. J’en profite pour vous montrer au passage l’œuvre de WonderMamie pour le carnaval de Zou cette année puisque cette robe sera justement sur scène. Une jolie Marie-Antoinette un peu anachronique mais qui fera très bien l’affaire.

Je vous passe le détail de ma surprise quand j’avais découvert à la sortie de l’école que Zou s’était dessiné des mouches très XVIII mais  « à sa façon » sur tout le visage… Hum ! Le résultat tenait plus des bas-fonds parisiens que de la précieuse cour versaillaise !!

Et voilà pour ce projet…. Ah si ! Je peux encore parler des perruques de Louis XIV et de Jean de La Fontaine. On met ça au programme de demain ?

En attendant, voici mon humeur du jour… Un court extrait des Symphonies pour les Soupers du Roy de Michel-Richard Delalande, forcément !

A propos Plume

Dans la vie, il est important de découvrir ce pour quoi on est vraiment fait. Moi j'aime bricoler, papoter et écouter les belles histoires ! j'espère que ce blog en sera bientôt rempli. N'hésitez pas à me contacter pour raconter la vôtre ! claire@latelierdusecond.com
Cet article, publié dans Couture, Kids, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 2 lions, 5 cigales, 3 fourmis, 4 corbeaux… The end !

  1. Marine dit :

    bravo pour tout ce boulot ! Belle réalisation ! J’adore l’anecdote des knickers !

    Aimé par 1 personne

  2. Un immense bravo ! Je craque pour la cigale et pour les perruques de Monsieur de la Fontaine et de Louis XIV

    J'aime

  3. Claire dit :

    Bravo! Quel travail, par ailleurs bien mis en valeur par le mannequin.

    J'aime

  4. Peggy dit :

    Impressionnant !!

    Aimé par 1 personne

  5. Virginie loth dit :

    Tout bonnement époustouflant! ! Bravo Claire aux doigts de fée! !

    J'aime

  6. Vivyane Veka dit :

    Quel joli travail, bravo !!! Et félicitations aux modèles pour leurs prestations =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s