Snood des cousines

snood-pot-rougeParenthèse dans cette série d’articles consacrés aux baby-box pour vous montrer un petit cadeau réalisé pour la grande soeur de Swiss Baby. J’ai crocheté récemment un snood pour Mi d’après le tuto publié par Rock my Laine. J’avais eu un vrai coup de coeur pour ce modèle simple et pour cette laine traversée par ce petit fil argenté. En revanche, je n’ai jamais réussi à trouver le fil Hechizo de Katia que Rock my Laine utilise et j’ai donc choisi le fil Galaxie 100 de Bergère de France dans le coloris « Nuage ». Ce fil s’est révélé très agréable à crocheter, moelleux, doux… Un vrai plaisir !snood-cadeauMi a facilement chaud et n’aime pas se sentir « enserrée » dans les cols, j’ai donc prévu un snood un peu large qu’elle place à sa guise autour de son cou. Pour cela, j’ai monté une chaîne de 110 mailles avec un crochet n°9 (ce fil se tricote habituellement avec des aiguilles n°8) et je l’ai fermée pour obtenir un cercle. Ensuite, 12 tours de demi-brides en une soirée et le tour était joué !  Une petite carte, un peu de papier de soie… et Mi l’a découvert avec plaisir sur un coin de son bureau.mi-snoodPour gâter la grande soeur de Swiss baby qui admire beaucoup ses « grands » cousins, l’idée s’est imposée d’elle-même : le jumeau exact de ce snood, à quelques centimètres près ! Pour cette petite fille de 3 ans 1/2, j’ai donc crocheté une chaîne de 80 mailles et fait 9 rangs de demi-brides et, ouf, quand elle a essayé son snood, la taille s’est révélée impeccable. snood-mi-marineEt Zou dans tout ça ? A-t-elle été oubliée ? Bien-sûr que non. Mais comme sa doudoune est pile du même gris que mon fil Bergère de France, nous avons cherché dans cette gamme une autre couleur… Et j’avoue qu’elles nous ont paru bien tristounettes à côté du gris clair lumineux du coloris « Nuage ». Alors j’ai opté pour un fil radicalement différent et les premiers tours de crochet semblent prometteurs : le Gilliat de De Rerum Natura, dans le coloris « Ciel ». Décidément, nous restons dans le même thème pour ce modèle ! Mais cette fois-ci, le « Ciel » De Rerum Natura est d’un beau bleu-vert d’eau très clair… En revanche, comme ce fil est beaucoup plus fin (il se tricote en 4,5), je le crochète en double pour ce snood. Résultat dans quelques jours !

 

Publié dans crochet, Tutos | Tagué , , | 7 commentaires

BabyBox #3 – Suspensions en porcelaine froide

suspensions-duo

Quand nous avons listé ce que nous souhaitions glisser dans nos baby-box, les filles avaient insisté pour que les bébés reçoivent des banderoles de fanions… Puis elles ont eu envie de mobiles, puis de jolis cadre, puis de coussins… Oups ! il a fallu faire un peu de tri dans toutes ces listes et finalement, nous avons porté votre choix sur des suspensions en porcelaine froide. Cela fait quelques années que nous avons découverts la porcelaine froide et depuis, elle revient régulièrement dans nos moments bricolage à la maison : c’est une matière très facile et agréable à « patouiller », elle permet de fabriquer aussi bien des objets en 2D qu’en 3D et son rendu final est légèrement translucide. Si nous n’avons besoin que d’une petite quantité, j’avoue que j’achète directement la porcelaine froide sous forme de petites boîtes dans les magasins de loisirs créatifs… Mais si nous sommes plus ambitieuses avec les filles alors là, nous retroussons nos manches et commençons par la fabriquer nous-même en piochant une recette directement sur internet.

Pour ce projet, pas besoin de grosse quantité, j’ai donc utilisé une boîte du commerce. Quelques aller-retour avec le rouleau à pâtisserie, des emporte-pièces de la cuisine, des branches ramassées en forêt… et le tour était joué ! Les filles ont découpé les formes selon les thèmes sur nous avions choisis ensemble et ont même préparé des étoiles, flocons et autres sujets de Noël en prévision de leur petits cadeaux et décos qu’elles commencent déjà à mitonner ! chuuuuut… Je ne suis pas sensée avoir « vu » quoi que ce soit (mais bon, c’est quand même moi qui ai placé tous les petits objets sur de planches de bois pour qu’ils sèchent pendant environ 2 jours).

img_6071

Pour Swiss Baby, ou plus exactement pour sa grand soeur, nous avons choisi d’évoquer les montagnes à travers les animaux qu’elle aime bien. Au menu : il y a donc des sapins (forcément), un ours, un écureuil, un escargot et un cerf dont les visages et petits détails ont été ajoutés au crayon par Mi. L’ensemble est attaché avec de la ficelle de chanvre à une branche ramassée en forêt à côté de chez nous.

mobile-marine

Pour Little Mister B., nous sommes restés sur le clin d’oeil à la Bretagne avec un banc de poissons !
details-poissons-suspensionMême système d’attache et même type de branche, il y a juste 2 petites différences avec nos animaux de la montagne : pas de détails ajoutés par Mi cette fois-ci (Zou voulait que les poissons restent tout blancs : « ils sont plus jolis comme ça ! »), et nous avons attaché tous nos petits sujets avec du fil à coudre. Nous n’avions pas de nylon sous la main et nous voulions une allusion au fil de pêche ! L’ensemble est beaucoup plus aérien et léger que la version montagne… Mais l’inconvénient est que cela a tendance à s’emmêler un peu. Bon, une fois que c’est fixé au mur, ça ne bouge plus ! Quoi qu’il en soit, c’est fou comme l’utilisation d’un fil différent change le rendu et l’impression finale de cette suspension. Comme quoi, il suffit parfois de varier un détail pour obtenir quelque chose d’unique. C’est peut-être l’un des secrets de tous ces petits bricolages.

suspension-poissonsAlors, vous plutôt mer ou montagne en matière de porcelaine froide ??

 

 

Publié dans DIY, Kids | Tagué , , | 9 commentaires

BabyBox #2 – Hoop Art

hoopart-noeud-papillonLe « Hoop Art »… Quésaco ? Il s’agit simplement de se servir des tambours à broder pour réaliser des petits cadres ornementaux. Parfois, les tambours eux-même sont peints, recouverts de fil crocheté ou de tissu… mais je crois que pour ma part je les préfère bruts. Il me semble que les petites saynètes créées entre les anneaux de bois n’en sont que mieux mises en valeur. Au début, je me servais des tambours à broder juste pour avoir sous sous les yeux des tissus que j’aime bien : quel dommage de les laisser enfermés dans un placard quand ils sont si beaux ! Dans mon atelier, j’ai ainsi 3 tambours dont les tissus changent selon mes envies et coups de cœur du moment. Entre encadrer des jolis tissus et imaginer une petite mise en scène autour de ceux-ci, il n’y qu’un pas… voici donc nos réalisations pour les futurs bébés. Et si je dis « nos » réalisations, ce n’est pas parce que je parle de moi à la 1ère personne du pluriel (!!) mais bien parce que le plaisir de ces projets tout simples réside en grande partie dans le fait qu’ils peuvent être réalisés avec des petites mains… et un sourire comme celui-là devant le projet fini vaut tout l’or du monde !

hoopart-mimiPour en revenir à ces 2 petits tambours, celui que vous voyez ci-dessus a donc pour destinataire, Oh quelle surprise ! le petit garçon qui va voir le jour à Londres d’ici peu. Pour lui, nous avions envie d’un clin d’oeil à l’élégance masculine britannique. Le tissu a été découpé dans une chemise de mon homme. De cette façon, lui aussi aura participé à la baby-box de future maman de sa petite soeur ! Le noeud papillon et le foulard viennent d’H&M… L’idée initiale était de coudre un noeud papillon en Liberty mais après quelques essais un peu décevants, j’ai opté pour une solution rapide et efficace : un noeud papillon bleu marine satiné du géant suédois. La simplicité a du bon ! Le message, enfin, a été dessiné au pochoir (un pochoir Azza, souvenir de mon ancienne de vie de scrappeuse intensive) avec un feutre textile acheté chez A Deux Mainshoopart-etoiles

Pour le 2ème tambour, celui destiné au bébé suisse, fille ou garçon, les filles ont choisi ce Liberty « trop beau » (ça, je suis bien d’accord) et qui leur fait penser à la nuit étoilée chez les futurs parents… Je confirme la beauté du spectacle qu’offre, nuit après nuit, l’endroit où ce bébé va grandir. C’est ça, le plaisir de vivre à la montagne sur les hauteurs, loin de toute grande ville. Voici donc au final un tambour qui a un côté « Petit Prince », ce qui n’est pas pour nous déplaire car cette oeuvre magnifique nous accompagne depuis longtemps à la maison. Le tissu bleu nuit provient de mon stock et le petits garçon et les étoiles ont été réalisés avec un pochoir et de la peinture textile A Deux Mains. Nous avons eu autant de plaisir à réaliser l’un et l’autre mais au final, nous avons notre tambour préféré. Et vous ?

La suite des baby-box ? au prochain épisode bien-sûr !

 

Publié dans DIY, Kids | Tagué , , | 9 commentaires

Baby Box #1

img_6564Contente de revenir sur le blog après plusieurs semaines sans publications… Et pourtant, malgré un mois de septembre particulièrement dense, j’ai réussi (victoire !) à musiquer et à bricoler ici et là pour avancer sur différents projets. Pour gratter ces petits moments, j’ai utilisé 2 outils qui vont m’accompagner désormais dans mon quotidien tant leurs premières semaines d’utilisation ont été concluantes : le minuteur et le Bullet Journal ! Le bullet journal, « bujo » pour les intimes a envahi les réseaux sociaux et les blogs depuis plusieurs mois et après avoir freiné des 4 fers avant de me lancer (« encore un truc de plus à gérer… »), je reconnais que son utilisation m’aide à me structurer et à avancer. Il faut encore que j’affine plusieurs choses mais l’objectif principal est atteint : c’est un vrai outil d’organisation au quotidien, utile et facile ! Je ne vais pas m’étendre plus sur les vertus du Bullet Journal, il suffit de jeter un oeil ici et là sur la toile pour creuser un peu ce sujet si cela vous intéresse ou vous intrigue ! Tapez simplement « bullet journal » sur votre moteur de recherche et vous comprendrez l’ampleur de phénomène…

Pour le minuteur, c’est un article du blog de « Tilly and the Buttons » qui m’avait interpelée il y a longtemps déjà, ainsi que cette vidéo. L’idée était restée dans un coin de ma tête… et à la fin du mois de juin, quand j’ai eu l’impression que la moindre minute de mes journées ne m’appartenait plus, j’ai décidé de trouver une solution pour réussir à préserver quelques minutes chaque jour en dehors des obligations. J’ai commencé à utiliser mon minuteur début septembre. Depuis que le minuteur est arrivé à la maison, je m’accorde régulièrement 20 mn de couture, tricot, yoga ou musique… et c’est à la fois bien agréable et efficace en terme de concentration pour toutes mes obligations à côté !

Mais venons-en à l’objet de ce billet annoncé dans le titre. Je parle de « baby-box » car en effet, les cigognes vont passer 2 fois dans nos familles au cours des prochaines semaines. D’une part un petit garçon, le londonien « Little Mr. B. » ainsi surnommé par ses futurs parents en attendant le jour J, et d’autre part un bébé « surprise » que j’appellerai « Swiss baby ».

Avec mes filles, nous avons préparé 2 boîtes que nous avons remplies de petites attentions pour chaque bébé et sa maman. J’aime beaucoup ce type de projet où l’on peut mêler plusieurs activités différentes, couture, tricot, scrap, bidouilles diverses, et où chacun peut participer à son niveau. Je ne sais pas si ces « baby-box » comme on dit aujourd’hui sauront vraiment toucher leurs destinataires mais quoi qu’il en soit, nous avons pris beaucoup de plaisir à imaginer, choisir et confectionner les petits cadeaux qui s’y trouvent.

duo-baby-tricotAllez, je vous montre ? Je commence aujourd’hui par les ensembles que j’ai préparés pour les 2 bébés et je vous parlerai de quelques autres petits cadeaux dans un prochain billet (pas dans un mois, promis !).

Pour chaque bébé, j’ai cousu et tricoté un petit ensemble composé d’une brassière, d’un pantalon boule et d’un petit bonnet, le tout en taille 3 mois. Version gris tendre pour Swiss Baby, une couleur qui ira aussi bien à un petit garçon qu’à une petite fille, et version bleue pour The Little Mister B.img_6557

Le bonnet et la brassière sont des modèles, largement testés et approuvés pour mes bébés, de la maison « Gil et Puce » qui a malheureusement fermé il y a quelques années. J’adorais leur laine et leurs modèles bébé et enfants étaient parfaits. J’ai conservé précieusement les modèles et pour tricoter cette brassière et ce bonnet, j’ai choisi la laine Mérinos 150 de Lang. Premier essai avec cette marque Suisse que je ne connaissais pas et j’ai beaucoup aimé tricoter ce fil qui forme bien les point et dont le rendu final est superbe ! Seul petit défaut il me semble : le fil a une petite tendance à se dédoubler mais en faisant bien attention, tout roule. Ce modèle de brassière est pleine de petits détails qui me font craquer : des nopes, des petits boutons bien plats en nacres et une lisière de coquilles au crochet sur tout le bas du vêtement. details-brassieres

Petite différence entre les 2 brassières : j’ai commencé par la grise… et choisi de tricoter des nopes un peu plus gros pour la version bleue. Aucun changement pour le bébé qui les portera mais à mon goût, ces notes un peu plus gros donnent un joli relief au vêtement. Pas sûre que ça se voie vraiment sur ces photos mais la différence est notable en vrai. Ce fil Mérinos Baby s’est avéré parfait aussi pour tricoter les petits chaussons coordonnés à la brassière et au bonnet que j’ai ajoutés pour Swiss baby. Cette fois-ci, j’ai choisi un modèle Phildar et un ruban de mon stock. Seule différence pour Little Mr B. : j’ai opté pour une paire de bottillons de petit marin chez Petit Bateau, petit clin d’oeil à la maison familiale de Bretagne.img_6416

Pour le petit pantalon, j’ai fait un mix entre plusieurs modèles pour arriver à cette forme boule élastiquée. Pour Swiss baby, le tissu est un piqué blanc à motifs pattes de chats (la maman est une « mère à chats ») que j’ai doublé d’une fine éponge blanche et des 2 ont été trouvé chez Self Tissus. Pour Little Mr. B, j’ai choisi un chambray doux et fin, toujours chez Self Tissus.pantalons-babyLa suite du contenu de la boîte ? Allez, je vous fais patienter un peu et je vous donne RV dans le prochain billet !

Publié dans Couture, crochet, Kids, Tricot | Tagué , , , | 6 commentaires

Confiture de Merci

L’année scolaire passée, Mi et Co ont eu une professeur d’Histoire-Géo qui était un concentré de tout ce qu’on peut espérer trouver chez un enseignant : passionnée, passionnante, érudite, ferme comme il le faut, capable de distiller un belle dose d’humour dans chaque cours, attentive à chaque élève, juste dans ses notations, bienveillante… bref, le rêve. Nous avions tous envie de la remercier particulièrement en fin d’année mais le mois de juin étant ce qu’il est, j’ai simplement écrit un petit mot à cette professeur extraordinaire pour lui faire part de toute ma reconnaissance pour cette formidable année d’histoire et de géographie qu’elle a fait passer à mes enfants.

Et puis l’été a passé et Mi est restée passablement frustrée de ne pas avoir « bricolé » quelquechose elle-même pour sa chère Madame H. Chaque fois qu’elle évoquait ce sujet, je l’invitais à le faire, argumentant qu’il n’est jamais trop tard pour faire plaisir ! Et à chaque fois que le sujet était évoqué, Co renchérissait en précisant qu’il voulait être de la partie parce que lui aussi avait adoré les cours de Mme H.

Début septembre, alors que je préparais avec Mi les fraises et la rhubarbe que nous avions récoltées dans notre ferme préférée pour en faire de la confiture et que nous discutions des différences entre marmelade, gelée et confiture, Mi a eu sa petite idée géniale pour remercier sa professeur : une confiture de merci ! Un simple bocal à confiture repeint dans une couleur pimpante et dans lequel Co et elle glisseraient plein de petits mots qui raconteraient des anecdotes et des moments sympas des cours de l’année passée. C a choisi un jaune citron et pour le clin d’oeil, nous avons ajouté 2 personnages Playmobils qui les représentent tous les 2, grand frère et petite soeur… Un joli paquet cadeau et hop, c’est tout ! Mi et Co doivent offrir aujourd’hui leur « Confiture de Merci, à déguster sans modération »… Je pense que leur petite attention saura faire mouche.

 

Publié dans DIY, Kids | Tagué , , , | 2 commentaires

Miss Calypso

Deuxième top cousu pour l’été : le Miss Calypso de Gasparine.

Offert en téléchargement libre par Gasparine juste avant l’été. Ca tombait bien, je cherchais justement des modèles de tops sans manche et j’ai craqué tout de suite pour l’encolure bateau, le petit détail du noeud dans le dos, l’idée de la doublure apparente… Bref, plein de points positifs pour ce patron auquel j’ai tout de suite associé quelques tissus de mon stock.

Voici donc ma première version de Miss Calypso, réalisée avec un coton glacé gris-beige à petits motifs que j’avais dans mes réserves. Pour la doublure, j’ai choisi un coupon de lin à plumetis jaune fluo France Duval-Stalla (même qualité que celui utilisé pour mon Aime comme Martine) chez Jolis Tissus et Compagnie. La boutique se trouve juste à côté du cours de dessin de l’une de mes filles… pratique pour une escale entre 2 conduites ! Au moment de couper mes tissus, j’ai eu un doute : je n’avais jamais cousu de patron Gasparine et n’avais donc aucune idée de la façon dont ils taillent, les 2 épaisseurs de tissus ne risquaient-elles pas d’être étriquées sur moi ? Bref, j’ai cousu mon Calypso en 40. No comment ! je sais, je sais… il faudra bien que je règle ça un jour mais bon, en attendant, ce n’est pas trop mal. Ce Miss Calypso est grand… trop grand, mais ça va, ça passe quand même et je l’ai porté plusieurs fois sans me poser de questions ! On va dire qu’il a un côté « lose » pour parler comme un modeuse. Seul vrai hic : les pinces poitrine sont vraiment trop basses pour moi et c’est un point que j’ai modifié dans ma 2ème version.

Parce que ce top me plaisait bien, j’ai tenté une 2ème version, coupée dans la bonne taille cette fois-ci, et dans laquelle j’ai remonté les pinces poitrines de presque 3 cm. Cette fois-ci, j’ai choisi pour la doublure un crépon rose corail d’une douceur exquise (toujours lors d’une escale « cours de dessin » chez Jolis Tissus et Compagnie), et pour le tissu principal un coupon de Liberty de mon stock acheté au départ pour mes filles. Les destinataires frisant du nez à chaque fois que je leur ai proposé ce tissu, je me le suis finalement attribué. Il s’agit du Liberty Tana Lawn Pepper coloris K, l’un de mes Liberty chouchous. Un peu osé de coudre une pièce entière en Liberty ? habituellement je l’utilise plutôt en petites touches ici et là… Trop de Liberty tue-t-il le Liberty ? (question essentielle n’est-ce pas ?). Il est évident que ce top « claque » un peu et surprend ceux qui me connaissent et qui ont l’habitude de voir porter des tons neutres et peu de motifs mais ça passe bien. Après tout, il s’agit d’un vêtement d’été à la coupe sobre et nous avons encore nos belles mines biscuitées par le soleil. Au final, je suis contente de ces 2 tops dont le rendu est si différent. Les 2 vêtements ont été bien portés ces dernières semaines… et le seront encore puisque septembre nous offre de belles températures estivales qu’il serait dommage de bouder.

Petit récap’ :

Patron : Miss Calypso de Gasparine. Il taille bien !

Tissu : Coton à motifs de mon stock, lin à plumetis de France Duval-Stalla, Liberty Tana Laws Pepper K et crépon rose corail.

Modification : pinces poitrine remontées de 3 cm

Si je dois le refaire : je crois que j’ai bien envie d’une version bleu marine toute simple (on ne se refait pas !)

Publié dans Couture | Tagué , , , , | 4 commentaires

Aime comme Martine

AimeCommeMartine

Retour sur le blog après une longue pause estivale et une rentrée bien dense !  J’attaque ce retour par un petit bilan des coutures de l’été après la robe Bergamote.

Premier projet cousu ce printemps en vue des beaux jours : le top « Aime comme Martine » de Aime comme Marie. Vous connaissez mon goût pour la broderie alors quand Marie a sorti ce petit top en partenariat avec Martine du blog « Atelier by Martine« , je me suis dit pourquoi pas ? j’aime beaucoup les jolis plis plats du dos et ce petit motif de broderie m’a fait de l’oeil dès le premier jour.

broderieAimeCommeMartine

Pour commencer, j’ai eu beaucoup de plaisir à broder les quelques points tout simples du motif qui apparait sur l’épaule du vêtement… Rien de compliqué, juste ce qu’il faut de temps et d’application pour un petit ouvrage rapide et gratifiant. Passons maintenant à la partie couture et là, autant le dire tout de suite, je suis moins élogieuse. Marie a souvent de très bonnes idées et elle a un vrai talent pour communiquer dessus et les mettre en scène. Mais, et pour moi, le « mais » est de taille : trop souvent la qualité du patronage ne suit pas vraiment et, deuxième point encore plus agaçant je crois, Marie ne nous donne aucune ligne de patronage (taille, poitrine, carrure, hanche…) pour faire quelques modifications sur ses modèles. Soit vous êtes taillée comme elle et ça tombe pile poil, ce qui est rarement le cas et c’est normal (ne sommes-nous pas toutes différentes ?) soit… et bien… rien. Débrouille-toi. A toi de jouer à deviner où sont les lignes sur lesquelles tu dois te baser pour adapter le patron à ta morphologie. Dommage, non ?

multi-aimecommeMartine

Pour revenir à mon expérience sur le « Aime comme Martine », j’ai choisi un joli lin à plumetis de chez France Duval-Stalla, le parfait tissu pour les belles chaleurs de l’été, et j’ai coupé mon tissu dans ma taille habituelle chez Marie, taille dans laquelle il faut parfois que je réduise les marges de couture au niveau des épaules pour gagner un peu d’aisance. Je me suis alors retrouvée avec un vêtement vraiment, vraiment trop grand et qui du coup tombait complètement dans le célèbre effet « parachute », « baudruche », « femme enceinte »… Bref vous voyez de quoi je parle. Au passage, je précise que cela n’avait rien à voir avec le syndrôme « je couds trop grand pour moi » car j’ai vraiment choisi ma taille. Pour parvenir à un vêtement portable, il a fallu que je bidouille un peu, beaucoup, encore… que j’abandonne le projet pendant plusieurs jours, déçue de devoir autant bricoler pour que ce vêtement, à la coupe si simple en apparence, finisse par tomber correctement. Au final : 6 bons cm de moins sous chaque emmanchure et 18 cm de tour supprimés dans le bas du vêtement pour qu’il me siée correctement. La verticalité de mes coutures est intacte mais que de tâtonnements et de temps perdu pour ce résultat.

Au bilan, j’ai mis du temps à le sortir de mon placard, ce top dont la couture m’avait tant déçue. Mais au final, la magie de ce joli tissu a fait effet et je l’ai bien porté… Ouf.

Petit récap :

Patron : Aime comme Martine

Tissu : lin à plumetis de France Duval-Stalla

Modification : moins 6cm sous chaque emmanchure, moins 18 dans le bas du vêtement.

Si je dois le refaire : … pas prévu à l’ordre du jour !

 

 

 

Publié dans Couture | Tagué , , , , | 2 commentaires